Lutte à la contrefaçon: Photon Etc. et l’Université de Montréal développent une technologie de signature moléculaire par ROBIC, collaboration Photon Etc.


Un partenariat entre l’Université de Montréal et Photon Etc., une société montréalaise cliente de ROBIC, permettra d’offrir une technologie unique de signature moléculaire pour la lutte à la contrefaçon. ROBIC est fier de vous présenter dans son bulletin le fonctionnement de cette invention qui vise à rendre la tâche plus difficile aux faussaires.

La contrefaçon des biens de consommation touche sans cesse de nouvelles branches de l’industrie et la complexité des chaînes d’approvisionnement à l’ère de la mondialisation ajoute à l’opacité d’un problème déjà redoutable. En plus des risques potentiels sur la santé ou la sécurité des consommateurs, la contrefaçon entraîne des pertes en revenus pour les entreprises et les gouvernements. De nombreux emplois sont perdus, ce qui réduit grandement le financement de l’innovation vu la réduction substantielle des bénéfices qui y sont liés.

Il existe de nombreuses manières de contrer la contrefaçon, dont, au point de vue juridique, la réglementation qui émane des gouvernements et autres organismes publics. Toutefois, au point de vue pratique, les manufacturiers recherchent des solutions technologiques d’identification et d’authentification pour les produits à contrôler (p. ex. médicaments, pièces automobiles, devises). Après avoir été dominé par le code-barre pendant plusieurs décennies, ce marché est actuellement en transition vers les puces de radio-identification (RFID en anglais). Dans un cas comme dans l’autre, il y a deux aspects à considérer au niveau de la contrefaçon.

Le premier aspect consiste en la mise en place d’un système de codification qui permette d’enregistrer, puis de lire une quantité d’information sur un produit et sa provenance, afin d’assurer son authenticité. Ce système existe déjà et est fortement codifié par diverses organisations internationales, nationales ou encore par des compagnies spécialisées dans la standardisation.

Ensuite, l’autre aspect a trait à la contrefaçon du code lui-même. Plusieurs des technologies utilisées afin d’imprimer ces codes se fondent sur des développements des technologies optiques des dernières années tels l’holographie, la fluorescence ou encore les nanotechnologies. Dans la majorité des cas commercialisés jusqu’à maintenant, il s’agit de rendre le code illisible sans l’aide d’un appareil adapté. La contrefaçon est alors plus difficile, puisqu’un savoir technique avancé est nécessaire. Toutefois, elle reste à la portée du monde interlope qui raffine ses méthodes à un rythme surprenant.

La solution idéale consiste donc à mettre au point un marqueur qui porte une signature unique et impossible à reproduire. C’est précisément ce que permet une avancée notable en nanotechnologie réalisée grâce à une collaboration entre des chercheurs de l’Université de Montréal et Photon etc., une compagnie montréalaise qui développe et commercialise des instruments d’analyse optique à la fine pointe de la technologie.

Le Dr Martel, professeur titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les nanostructures et les interfaces conductrices d’électricité à l’Université de Montréal, développe des particules appelées nanotubes de carbone. Ces particules offrent de nombreux avantages dans le développement de nouveaux matériaux: conductivité accrue, résistance, durabilité. Il est possible d’étudier les propriétés uniques de ces particules en utilisant la spectroscopie. Cette approche rend possible l’identification des constituants des matériaux observés, puisque chaque type d’atomes ou de molécules interagit avec la lumière d’une façon unique. Avec un instrument assez précis et une connaissance suffisamment développée des différentes manières qu’ont les matériaux de réémettre la lumière, il est donc possible d’identifier n’importe quel agencement d’atomes.

Les travaux du Dr Martel ont permis de mettre au point une technique qui permet l’identification unique d’un objet en y intégrant de nouveaux nanotraceurs. L’avancement majeur repose d’une part sur la manière de faire ressortir certains signaux particuliers d’une molécule, soit « d’encoder » le nanotraceur avec une signature optique particulière, et d’autre part sur la protection du message encodé. En effet, pour arriver à contrefaire une recette, il faut y avoir accès. La configuration proposée ici utilise des concentrations minimes de molécules et rend l’extraction de ces mêmes molécules impossible. Bien qu’on puisse observer la lumière émise par ces nanotraceurs, on ne peut pas en connaître la structure exacte, ce qui revient à rendre inaccessible la recette permettant de les dupliquer. Ainsi, même en ayant accès à des produits identifiés par cette technologie, les contrefacteurs potentiels ne seront pas en mesure d’analyser les nanotraceurs afin de reproduire leur signature optique.

En se basant sur l’utilisation de réseaux holographiques très performants, la technologie brevetée de Photon etc. permet de détecter et d’identifier rapidement la signature optique des nanotraceurs, ce qui rend envisageable à moyen terme un déploiement à grande échelle de cette technologie dans la lutte à la contrefaçon.

Une entente de propriété intellectuelle et de droit d’exploitation a déjà été conclue entre Univalor, l’Université de Montréal et Photon etc. pour la commercialisation de cette solution unique d'authentification. Les retombées potentielles considérables d’un tel développement s’inscrivent évidemment dans une lutte plus large à la contrefaçon. Une chose est certaine : cette avancée pourrait aider les entreprises d’ici et d’ailleurs à protéger leurs marques, leurs produits et leurs clients de manière efficace et peu coûteuse.

Pour plus d’information sur la façon dont ce développement technologique peut vous assister dans la lutte à la contrefaçon de vos produits, nous vous invitons à contacter Bernard-Alexandre Gaulin (bagaulin@photonetc.com).

 
Envoyer à un(e) collègue | Imprimer  | Nouvelle précédente  | Nouvelle suivante

 
 
  S'abonner | Se désabonner |  Communiquer avec nous  | Avis juridique |  Webmestre
   © CIPS, 2017. Tous droits réservés.
 
   
Activités de nos membres
Portail Client ROBIC
Archives
S'abonner
 
Pour visualiser notre brochure électronique, cliquez ici