L’avenir prometteur mais périlleux de l’humain vêtu de technologie par Louis-Pierre Gravelle et
Vincent Bergeron



Ce texte a été initialement publié sur le blogue de C2 Montréal. ROBIC est partenaire de l'événement et y a tenu une table ronde le mercredi 25 mai.

Le pouls de la communauté technologique indique que l’engouement et la curiosité futuriste auxquels la technologie portable a d’abord donné lieu s’estompent peu à peu pour faire place à des considérations plus pragmatiques.

Que portez-vous?

Le domaine de la technologie portable, ayant connu des débuts à coups d’éclats, commence maintenant à se stabiliser pour se répartir entre divers types de technologie que nous pouvons porter pour améliorer notre qualité de vie, surveiller notre santé, accomplir certaines tâches professionnelles dangereuses ou, avouons-le, suivre la mode.

La technologie portable suscite un intérêt grandissant tant chez les consommateurs qu’au sein des entreprises. Initialement focalisée sur les montres et les lunettes, elle s’étend aujourd’hui à d’autres secteurs comme le vêtement intelligent, domaine dans lequel des entreprises montréalaises comme Hexoskin et OMsignal sont des leaders mondiaux.

Bien entendu, il serait exagéré de prétendre que, d’ici quelques mois, on verra les gens utiliser leurs lunettes intelligentes pour lire leurs courriels dans leur voiture en se rendant au travail (donnant un tout nouveau sens aux dispositifs mains libres) ou que l’individu moyen s’entraînera en portant un tee-shirt et des chaussures de gym connectés. Cela dit, on peut déjà observer certaines tendances susceptibles d’émerger au cours des prochains mois (oserions-nous dire des prochaines années?).

Le virage vers les logiciels et la gestion des données

De nombreuses avancées ont été réalisées sur le plan du raffinement du matériel informatique au cours des dernières années, et on s’attend maintenant à ce que les développeurs de technologies portables commencent à se désintéresser du matériel et de l’esthétique des dispositifs à fonction unique et à se soucier plutôt des logiciels et de la gestion des données, sauf pour d’occasionnelles collaborations avec les créateurs de mode et autres marques bien connues.

L’esthétisme et la qualité des capteurs sont importants même si, au fil de l’évolution du marché et de la technologie, la question cruciale deviendra celle des avantages offerts aux porteurs. La réelle valeur ajoutée de la technologie portable tient plus à sa capacité d’analyser et de comprendre les énormes quantités de données qu’elle permet de recueillir. L’utilisateur moyen étant incapable d’interpréter lui-même les données brutes collectées par son dispositif, les logiciels et l’analyse des mégadonnées seront la clé pour expliquer une fréquence cardiaque accélérée en pleine nuit, par exemple.

Au cours des prochains mois, les entreprises de technologie portable commenceront à se démarquer et à commercialiser leurs produits en faisant valoir la qualité de leurs données et de leurs procédures analytiques plutôt qu’en mettant l’accent sur la qualité du matériel informatique proprement dit. Le raffinement de l’analyse des données encouragera à son tour des avancées dans le domaine de l’informatique cognitive (y compris l’apprentissage machine et les algorithmes adaptatifs).

La portée de l’impact de la technologie portable sur notre qualité de vie est impossible à prévoir à court terme. Après tout, les marques de téléphones portables se distinguent aujourd’hui les unes des autres par leurs applications et autres caractéristiques, et non par leur capacité d’émission et de réception d’appels.

Les consommateurs eux-mêmes contribueront à guider les développeurs vers les innovations à envisager. Les montres intelligentes, par exemple, existent depuis une période relativement longue dans le secteur technologique. Apple est entrée dans cet espace à grand battage médiatique, mais l’offre n’a pas réussi à passionner les consommateurs. Les ventes prévues n’ont pas été au rendez-vous, et d’autres prédisent des sorties du marché de certains fabricants. Par contre, les entreprises ont rapidement constaté les avantages de la technologie portable dans le cas des lunettes, particulièrement au niveau la formation, ce qui a permis de ressusciter les produits de Google Glass et autres, afin qu’ils sortent du cimetière des technologies bizarres reléguées aux oubliettes.

Les périls pour la sécurité et la confidentialité

Bien qu’ils soient multiples et impressionnants, les avantages associés à l’évolution de la technologie portable présentent en même temps une menace sérieuse et réelle concernant une chose à laquelle la plupart d’entre nous tenons énormément : la protection de nos renseignements personnels.

Avec la prolifération de dispositifs de type IdO (dont la technologie portable n’est qu’un sous-ensemble) qui ajoutent aux points de collecte de renseignements personnels, que fait-on des énormes quantités des données qui sont collectées? L’utilisateur moyen, dépourvu d’un contexte qui lui permettrait de les interpréter, n’a que faire de ces masses de renseignements, mais certaines entreprises et même certains gouvernements pourraient tenir à s’en servir s’ils trouvaient moyen de les interpréter pour leur donner un sens.

« Vraiment, nous entrons dans un univers où tout est catalogué, tout est documenté, et les sociétés et les gouvernements prendront des décisions à votre égard, comme individu, sur la base des données que vous laisserez derrière vous. Si vous tenez à ce qu’on vous traite comme un individu et non comme un simple point de données, alors vous avez intérêt à protéger vos renseignements personnels », explique Josh Lifton, Ph. D. du MIT Media Lab et chef de la direction de Crowd Supply, dans un article-couverture de TechRepublic.

Collectivement, nous devons nous rendre compte que les renseignements personnels revêtent une valeur extrême pour les entreprises commerciales désireuses de les utiliser afin de mieux comprendre les habitudes de leurs clients et de savoir quoi leur vendre et quand et comment s’y prendre pour le faire. L’information nominative est extrêmement rentable elle aussi pour les pirates informatiques, qui pourront y accéder et en profiter. Selon le même article, les renseignements personnels contenus dans un dispositif portable ont dix fois plus de valeur que l’information relative à une carte de crédit sur le marché noir – une carte de crédit volée peut généralement être annulée assez rapidement par un consommateur averti, tandis que ses renseignements personnels resteront virtuellement les mêmes pendant le reste de sa vie (date de naissance, adresse, taille, poids, état de santé, etc.).

Du point de vue du consommateur, la sécurité des données recueillies est au cœur des développements dans le domaine de la technologie portable. L’augmentation rapide du nombre de dispositifs portables vendus dans le monde entier s’accompagne d’un accroissement exponentiel du nombre de points d’accès susceptibles de permettre la violation des données.

Bien que tout le monde s’entende sur l’importance de la sécurité des données, il pourrait facilement arriver que les premières versions de certains dispositifs portables soient susceptibles aux attaques en raison de la volonté des sociétés à lancer leurs produits le plus rapidement possible dans la course aux parts de marché. Même si certains de ces défauts pourront être corrigés à l’aide de mises à jour logicielles, ce ne sont pas tous les dispositifs portables qui se connectent directement (ou peuvent même se connecter) à Internet aux fins de l’installation de mises à jour ou de correctifs de sécurité. Qui plus est, le fait d’avoir à réaliser une mise à jour logicielle sur un dispositif connecté pourrait exacerber la vulnérabilité de la technologie portable. Espérons que 2016 sera l’année où les acteurs clés du secteur mettront l’accent sur la sécurité des données et des dispositifs.

« L’uberisation » de nos vies : quand la commodité l’emporte sur la confidentialité

Basil Hashem, directeur principal de la stratégie mobile chez VMware, résume parfaitement la façon hautement ironique dont nous traitons nos renseignements personnels au quotidien :

 « Je crois que nous vivons dans un monde caractérisé par ce que j’appelle l’uberisation de nos vies. La personne à qui vous demanderiez subitement de vous donner sa localisation et son numéro de carte de crédit refuserait de le faire. Mais dites-lui “Inscrivez-vous ici de je passerai vous prendre” et elle le fera. Dans nos vies, la commodité semble l’emporter invariablement sur la confidentialité. » (Extrait de l’article de TechRepublic précité.)

Alors que les logiciels et l’analytique des données contribueront à l’essor des ventes de dispositifs portables au cours des prochaines années, on peut également s’attendre à une augmentation au moins proportionnelle de la collecte et de l’analyse de données extrêmement sensibles que vous pourriez autrement hésiter à communiquer au gouvernement, à une compagnie d’assurance ou même à votre médecin. Espérons que les développeurs de ces merveilles du futur joindront à la commodité et à l’esthétisme de la technologie portable un extrême souci de la sécurité et de la protection des renseignements personnels.

 
Envoyer à un(e) collègue | Imprimer  | Nouvelle précédente  | Nouvelle suivante

 
 
  S'abonner | Se désabonner |  Communiquer avec nous  | Avis juridique |  Webmestre
   © CIPS, 2017. Tous droits réservés.
 
   
Activités de nos membres
Portail Client ROBIC
Archives
S'abonner
 
Pour visualiser notre brochure électronique, cliquez ici