Haro sur la contrefaçon : victoire pour Louis Vuitton contre les producteurs de Britney Spears par Catherine Daigle


Dans un jugement récent de la 3e chambre civile du tribunal de grande instance de Paris, le maroquinier Louis Vuitton a obtenu l’interdiction de diffusion d’un clip de Britney Spears pour sa pièce « Do Something », de même que l’octroi d’importants dommages et intérêts que devront verser ses producteurs et la chaîne MTV Online.

Dans son vidéoclip diffusé sur le territoire de l’Union européenne, la chanteuse apparaissait dans un véhicule dont les sièges étaient recouverts d’un imprimé aux motifs commercialisés par Vuitton.

Nonobstant le fait que les images montrant directement cet imprimé étaient fugaces, la Cour a estimé que Louis Vuitton avait bel et bien subi un préjudice en ce qu’une atteinte à la valeur économique de ses marques et à l’image de luxe attachée à celles-ci avait eu lieu, image de luxe qui est apparue, selon la Cour, éloignée de celle que projette la chanteuse américaine.

Une décision très médiatisée qui rappelle que l’usurpation des droits de propriété intellectuelle d’autrui mérite d’être sanctionnée et ce, même si la reproduction de l’élément protégé est partielle et éphémère!

 
Envoyer à un(e) collègue | Imprimer  | Nouvelle précédente  | Nouvelle suivante

 
 
  S'abonner | Se désabonner |  Communiquer avec nous  | Avis juridique |  Webmestre
   © CIPS, 2017. Tous droits réservés.
 
   
En entrevue
Activités de nos membres
Portail Client ROBIC
Archives
S'abonner
 
Pour visualiser notre brochure électronique, cliquez ici